Publié le 16 Octobre 2017

Services publics, et si on essayait de "remunicipaliser" ?

FO HEBDO - 3255

Voir les commentaires

Rédigé par FO CA3B

Repost 0

Publié le 3 Octobre 2017

Le syndicat Force Ouvrière de la Communauté d'Agglomération du Bassin de Bourg en Bresse appelle à la grève le mardi 10 octobre 2017.

Les sujets qui fâchent se multiplient:  la loi travail - l'application du Rifseep (régime indemnitaire injuste) - valeur du point d'indice (décrochage par rapport à l'inflation) - augmentation de la CSG sans compensation (perte directe du pouvoir "de vivre") - carrières rallongées - fusions des collectivités non anticipées (moyens généraux, acquis sociaux, temps de travail, ...)

Il est fondamental d'exprimer notre mécontentement et d'agir collectivement pour un service public de qualité, au service de tous en proposant des solutions adaptées, des perspectives partagées et constructives.

FO CA3B appelle à manifester le 10 octobre 2017

Voir les commentaires

Rédigé par FO CA3B

Repost 0

Publié le 11 Septembre 2017

Il est impossible de rester de marbre devant les attaques incessantes du gouvernement à l'encontre des fonctionnaires qui oeuvrent au quotidien pour le bon fonctionnement des Services Publics de l'Etat, des Collectivités Territoriales et de la Santé.

FO CA3B dénoncent:

- un nouveau gel du point d'indice alors que l'augmentation de la CSG sans compensation équivalente va inévitablement entraîner une baisse du pouvoir d'achat des ménages déjà très fortement impacté par le gel de 2010 (-16%)

- les ordonnances de la loi travail et les conséquences qui en découlent.

- la suppression des contrats aidés, de postes indispensables au bon fonctionnement des services par la baisse des dotations de l'état (- 300 millions pour les Collectivités et -100 millions pour la Santé).

- suppression progressive du statut par l'utilisation de plus en plus fréquente des CDD et CDI.

Le gouvernement étrangle les services publiques pour confier certaines missions à des organismes privés - tactique un peu facile: détruire pour pouvoir dire que ça ne fonctionne pas bien et donc faire appel ainsi à des entreprises extérieures!

NON et NON.

Le service publique doit répondre aux besoins de la population et non se confondre avec des logiques de rentabilité (exemples: hôpitaux, EHPAD, DSP diverses,...)

Nous devons affirmer haut et fort notre attachement au service publique qui garantit au plus grand nombre: assistance, protection, secours, information,... dans la vie de tous les jours.

Le progrès social doit être juste, profiter à tous et non à une petite minorité qui tire parti de systèmes économiques, financiers et politiques méticuleusement mis en place de décennie en décennie..

Pour un Service Public fort et égalitaire.

FO CA3B

 

FO CA3B appelle à la grève et à manifester le mardi 12 septembre 2017.

Voir les commentaires

Rédigé par FO CA3B

Repost 0

Publié le 28 Août 2017

 

Coup de frein gouvernemental

sur les contrats aidés:

FO réagit!

 

Dans le cadre du plan de réduction de 4,5 milliards sur les dépenses publiques, le gouvernement a notamment réduit l’APL, réintroduit le jour de carence, gelé le point d’indice, supprimé 300 millions de crédits pour les collectivités territoriales et 100 millions pour la santé, reporté l’application de certaines mesures de PPCR, augmenté la CSG, annoncé la suppression de 120 000 postes dans la fonction publique. Maintenant, il s’en prend aux «contrats aidés» qui sont les salariés les plus précaires.

 

En plein été, Muriel PENICAUD a donné des consignes à ses services pour réduire significativement le nombre de contrats aidés pour les six prochains mois.

L’effet a été immédiat dans les collectivités et les établissements sanitaires et médico-sociaux.

 

La confédération FO a immédiatement réagi dans un communiqué. De son côté, l’UIAFP/FO, lors de sa rencontre du 26 juillet avec le Ministre Gérald DARMANIN l’a interpellé sur le sujet.

En outre, la Fédération vient d’envoyer deux courriers, l’un au Ministre de l’action et des comptes publics, l’autre à la Ministre des solidarités et de la santé.

Dans ceux-ci nous faisons part de notre inquiétude quant à la décision gouvernementale de réduire de façon drastique le nombre de contrats aidés.

 

Nous dénonçons par ailleurs le caractère précaire de ces contrats de travail, considérant que la seule solution positive pour ces salariés étant la transformation en emplois statutaires ou en CDI pour ceux travaillant dans des établissements privés.

Enfin, nous exigeons qu’aucun contrat aidé ne perde son emploi.

 

Face à ces attaques portées contre la fonction publique, les fonctionnaires et les agents publics, la Fédération considère que les «lignes rouges» sont d’ores et déjà franchies et qu’il est nécessaire d’organiser le rapport de force en mettant en avant les revendications en matière d’emploi, de salaire, de protection sociale, de défense des Statuts, du Code du travail et des conventions collectives.

 

Le mercredi 30 août, la Fédération FO des personnels des services publics et de santé et la FGF/FO participeront à la rencontre des fédérations de fonctionnaires où tous ces sujets seront abordés.

 

Mesures gouvernementales inacceptables, FO réagit: Fédération Générale des Fonctionnaire - Fédérations des Personnels des Services Publics et de Santé

Voir les commentaires

Rédigé par FO CA3B

Repost 0

Publié le 28 Août 2017

PDF - 2.9 Mo
Lettre UCR n°99

Le Comité de suivi des retraites (CSR) voudrait–il inciter, voire forcer la main au pouvoir exécutif, pour l’épure d’un nouveau plan de redressement financier des régimes de retraite ? Les retraités et futurs retraités vont-ils continuer à être la variable d’ajustement de l’équilibre des régimes ?

Ce sont les premières interrogations qui viennent à l’esprit à la lecture de ce quatrième avis remis au Premier ministre et à la ministre des Solidarités, mi-juillet. Ce rapport s’analyse en effet comme un signal d’alerte à l’attention du gouvernement pour un redressement des équilibres financiers du système de retraite, ce qui, ipso facto, induirait toute une panoplie de mesures drastiques sur les pensions et les retraites.

- Chargé, comme chaque année, de rendre un avis public portant sur les objectifs assignés à notre système de retraite et, dans le prolongement des conclusions et des prévisions du dernier rapport annuel du Conseil d’orientation des retraites (COR), de s’assurer de sa pérennité financière, pour la première fois depuis sa création en 2014, le CSR formule des recommandations au gouvernement pour qu’il prenne les mesures nécessaires afin de ramener le système sur une trajectoire d’équilibre.

L’avis souligne notamment que si les dépenses restent contenues à long terme, le système n’est pas à l’équilibre, contrairement aux précédentes anticipations. Il tient compte en effet de la modification des hypothèses de prévision du COR de retour à l’équilibre financier des comptes de la retraite aux alentours de 2040 au lieu de 2020, comme initialement prévu dans le précédent rapport.

Selon le CSR, dans le scénario économique le plus favorable… le système connaîtrait cependant des déficits durables en dessous d’un taux de croissance de la productivité de 1,5 % et s’éloignerait significativement de son objectif de pérennité financière. Cette dépendance à la croissance est une caractéristique forte du système français.

- Alors qu’une réforme profonde du système de retraite a été annoncée par le gouvernement pour 2018, le CSR avance plusieurs pistes pour la mise en place de mesures correctrices.

Il pourrait être envisagé de procéder à ces ajustements dans le cadre de la réforme annoncée pour 2018, ce qui conduirait à ne pas prendre de mesure à court terme.
A l’inverse, le projet de réforme n’ayant pas été présenté comme visant la couverture de besoins de financement, ces ajustements pourraient intervenir en amont, dans les premières années de la législature. Compte tenu des natures différentes des ajustements possibles, les deux solutions pourraient être combinées.

- Ainsi, à court terme, parmi les mesures de pilotages permettant de freiner la dégradation annoncée du solde financier, la piste d’une mesure telle qu’une sous-indexation des pensions a été évoquée. Elle permettrait des économies assez rapides et se répercuterait les années suivantes.

Conscient de l’impact sur le pouvoir d’achat des pensions et des retraites (lesquelles ont été gelées depuis 2013), le CSR a été amené à tempérer cette proposition. Il estime que, sur un plan social, cette mesure pourrait cependant poser des difficultés d’acceptation au moment même où le gouvernement envisage d’augmenter la CSG. Serait-ce une façon diplomatique de dire aux pouvoirs publics que les retraités ne sont pas des « vaches à lait » et que les gouvernements, quels qu’ils soient, ne disposent pas d’un « droit de tirage » aveugle et continu sur les pensions et les retraites ?

- Parmi les mesures à plus long terme, le rapport invite notamment à tenir compte des évolutions démographiques, considérant qu’elles doivent alerter. La dégradation du solde causée par l’allongement de l’espérance de vie pourrait justifier des mesures visant à rétablir l’équité entre générations, au regard de la durée de retraite relative à la durée de vie totale, indique le Comité. Pour autant, cette perspective ne lui apparaît toutefois pas urgente, d’autant qu’il explique que l’augmentation de l’âge de départ à la retraite pourrait avoir des effets sensibles sur le taux de chômage. Pour l’UCR-FO, un recul supplémentaire de l’âge de départ à la retraite, serait une mesure inacceptable.

- Le CSR attire aussi l’attention sur le Fonds de réserve pour les retraites (FRR), estimant que la période actuelle est propice à une réflexion approfondie sur son devenir, soulignant que ses perspectives sont aujourd’hui mal définies alors qu’il dispose de fonds prévus à l’origine pour aider à passer la bosse démographique. En langage clair, cela signifie que le gouvernement serait inspiré de revenir à la finalité première de ce fonds constitué, faut-il le rappeler, pour « lisser » la démographie du « Papy boum » !

- D’autres pistes d’économies sont citées. La poursuite de l’élévation du taux d’emploi des seniors est envisagée au motif qu’elle pourrait à la fois augmenter la croissance du PIB et générerait des ressources supplémentaires pour les régimes de retraites. Mais le Comité s’empresse de préciser que la mesure pourrait avoir des effets sensibles sur le taux de chômage. L’UCR-FO a, en outre, relevé avec intérêt que l’avis du Comité attire aussi l’attention sur l’existence pour l’avenir, d’un risque de pauvreté chez certains retraités. On sait que le taux de pauvreté tourne autour de 10 % des retraités.

- S’agissant des suites données à l’avis rendu par le Comité de suivi des retraites, le Premier ministre a indiqué que le gouvernement en informera le Parlement dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. Il a également rappelé la volonté du gouvernement de mener à bien la réforme des retraites prévue pour la fin de l’année 2018. Celle-ci fait partie de « l’ambitieux » train de réformes que le Président de la République nouvellement élu, vise pour 2018. Déterminé à maintenir le rythme soutenu du calendrier des réformes qu’il entend mener pour 2018 (dans l’immédiat la loi travail, suivie de la réforme de l’assurance-chômage et de la formation professionnelle), le Président de la République a en effet clairement annoncé une profonde réforme des retraites, dont les axes seront présentés au Parlement durant le premier semestre 2018.

D’ores et déjà, nous savons qu’il souhaite s’orienter vers un régime dit « universel » aux lieu et place des différents régimes actuels en vigueur, tout en en préservant les équilibres financiers. A ce jour, les contours restent donc à préciser et on ne sait pas encore si les préconisations du Comité de suivi des retraites seront prises en compte. Pour l’heure, sur ce sujet, la Confédération Force Ouvrière reste sur sa réserve car tout dépendra de l’issue des discussions sur les objectifs, les modalités, les conditions de mise en œuvre, qui seront menées avec notre organisation.

Voir les commentaires

Rédigé par FO CA3B

Repost 0

Publié le 16 Août 2017

 

300 millions en moins pour les collectivités territoriales et 100 millions en moins pour la Santé !!! Des coupes financières drastiques qui vont encore aggraver une situation déjà insoutenable !

 

NON à l'austérité pour contenter les marchés financiers et l'oligarchie européenne.

 

Texte des ordonnances sur le code du travail - Les inégalités et les violations des droits syndicaux augmentent: réunion de OIT - les salariés veulent conserver plusieurs instances représentatives (CT CAP CHSCT,...) - Retraites: incertaines projections - Pratique - Evénements culturels -

Tout savoir avec le dernier FO HEBDO

 

 

La Valse des millions de l'été 2017

Voir les commentaires

Rédigé par FO CA3B

Repost 0

Publié le 14 Juin 2017

Rédigé par FO CA3B

Repost 0

Publié le 30 Mai 2017

Compte rendu de l'Union Interfédérale des Agents de la Fonction Publique FO

Réunion avec le ministre de l'action et des comptes publics le 23 mai dernier.

1- Emploi public: 120 000 emplois supprimés sur le quinquennat: Où? quand? comment?

2- Recrutement sur contrat: modification du statut - développement du contrat?

3- Rémunération: place et rôle du point d'indice?

4- Retraite: annonce d'un système universel de retraite - calcul de la retraite, taux de remplacement de 75%, RAFP, quel avenir pour les caisses CNRACL et IRCANTEC?

5- Jour de carence en cas d'arrêt maladie?

6- Dialogue social: quel dialogue au sein du ministère?

Toutes les réponses du ministre, les analyses et revendications de FO dans le document en pièce jointe

Fonction publique : le programme Macron confirmé !

Voir les commentaires

Rédigé par FO CA3B

Repost 0

Publié le 29 Mai 2017

                         

                          Syndicat FO du Personnel de la Communauté d’Agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse

  

m L’hygiène, la sécurité et les conditions de travail,

m Les primes et l’action sociale,

m L’organisation des Services, les fiches de postes,

m La formation professionnelle, individuelle,

m Les horaires de travail …

 

Autant de sujets que vos délégués du personnels FO porteront devant la Direction et les Elus de notre nouvelle collectivité.

 

                FO PROPOSE :

- un alignement des primes basé sur le schéma ex BBA pour l’ensemble des agents de la nouvelle collectivité,

- l’attribution des chèques déjeuner étendue à tous les agents,

- la création d’un Comité d’Oeuvres Sociales (COS) ou à minima l’adhésion de tous les agents au Comité National d’Action Sociale(CNAS) – nous demandons comme prévu le bilan de l’année 2016,

- l’extension à tous et l’évolution du dispositif d’aide à la protection sociale (couverture mutuelle et maintien de salaire).

 

LES DECISIONS PRISES A L’ECHELON NATIONNAL ONT DES REPERCUSSIONS SUR LES DROITS DES AGENTS, LES CARRIERES ET LES REMUNERATIONS

 

            FO REVENDIQUE :

- une augmentation immédiate du point d’indice permettant de compenser la perte de pouvoir d’achat de 16% depuis 2010,

- le maintien de la durée légale hebdomadaire du travail à 35h,

- la suppression pure et simple de la loi travail qui impose d’importants reculs pour les droits des salariés : inversion de la hiérarchie des normes, modification des conditions de validité des accords d’entreprise avec introduction du référendum, mise à l’écart croissante des organisations syndicales…

- le réaménagement des grilles indiciaires par catégories avec un démarrage de la catégorie C à 120% du SMIC,

- la révision de l’intégration des primes en points d’indice : La proposition du  gouvernement est marginale voire ridicule ! (-1% des primes). Pour être acceptable, elle doit s’inscrire dans un plan pluriannuel visant au minimum l’intégration de 5 à 8 %,

 

Pour rappel, FO reste opposé à l’application du RIFSEEP qui rend le régime indemnitaire aléatoire et inégalitaire. 

 

 

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre site internet www.foca3b.com ainsi que l’espace d’expression syndicale sur l’intranet de CA3B

 

                      Tel: 06 61 70 62 30       

         Courriel: foca3b@gmail.com

 

 

Elections CA3B du 15 juin 2017

Voir les commentaires

Rédigé par FO CA3B

Repost 0

Publié le 23 Mai 2017

Emmanuel Macron a affiché son intention de réduire drastiquement le code du travail dès le mois de juillet. Cette déconstruction doit se faire par ordonnances, pratique qui, après accord préalable du Parlement, permet de promulguer une loi sans aucun débat parlementaire. Pour le nouveau pouvoir, il s’agit d’aller encore plus loin que la loi El Khomri pourtant majoritairement rejetée par les Français.

 

Revenant sur les reculs que la mobilisation était parvenu à imposer au précédent gouvernement, c’est maintenant la définition de l’ensemble du droit du travail qu’Emmanuel Macron souhaite renvoyer aux accords d’entreprise. Ce compartimentage des négociations sera évidemment bien plus défavorable aux salarié·e·s, tout comme la volonté du nouveau président de plafonner les indemnités que devront verser les employeurs en cas de licenciement abusif.
code du travail et ordonnance... un combat permanent

Voir les commentaires

Rédigé par FO CA3B

Repost 0